Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Méditation Belgique

Méditation Belgique

Etre présent à soi, une méditation pour tous en Belgique. Articles sur le travail intérieur, la méditation, la conscience, le yoga, la spiritualité.

Comment les arts martiaux étaient un frein à ma recherche intérieure ?


J’ai commencé les arts martiaux vers 15 ans.  J’avais débuté à l’époque pour plusieurs raison dont le fantasme nourri par les films d’avoir des capacités spéciales, de subir un entraînement difficile que peu peuvent supporter et donc de devenir quelqu’un de spécial.
Mais bien avant de m’intéresser aux arts martiaux, j’avais déjà entamé une pratique du yoga et de la méditation.

Les arts martiaux m’ont finalement appris beaucoup mais m’ont aussi beaucoup fait perdre mon temps. Car avec le recul, je pense que dès le départ je voulais aller à l’essentiel, c’est-à-dire apprendre ce que je suis. Les films d’arts martiaux y ont surement aussi contribué en mettant souvent en avant le « do », la voie, le chemin.

Me voilà donc posant mes pieds sur un tapis pour la première fois, apprendre à saluer, les premiers pas, les mouvements…  J’ai pensé que je devais être patient et apprendre les formes, passer mes ceintures et que par la suite on me livrerait les clés pour atteindre des états de consciences supérieurs qui me permettrait par exemple, de sentir les attaques arriver avant qu’elles ne m'atteignent.
J’ai souvent questionné mes profs à ce sujet, mais évidemment je n’étais pas assez avancé et l’on m’a répondu que chaque chose arrive en son temps.

J’ai finis par réaliser que je devais faire cette recherche par moi-même.  Sans vraiment en parler, j’ai continué à explorer par la méditation, le chant, le yoga, etc. J'ai lu beaucoup aussi. Le plus difficiles pendant toute cette période d’essais erreurs fût que je n’arrivais pas vraiment à concilier les deux (ni même concilier ma recherche intérieur avec mes débuts sur scènes dans la musique mais c’est autre chose).  J’ai eu beaucoup de moment de doute ou les deux pratiques entraient en contradiction.

 

 

 

 

 

 

Symbole alchimique de la pierre philosophale, le cercle à l'intérieur du cercle.

 

Plusieurs années après j’ai commencé à enseigner les arts martiaux. Tout d’abord j’ai commencé à transmettre les techniques comment on me les avait montrées. Puis très vite en changeant complètement la manière de faire en y introduisant ma recherche intérieure. C'est une période où j'ai commencé à réaliser comment concilier pratique intérieur et arts martiaux.

J’ai fini par arrêter d’enseigner les arts martiaux pour plusieurs raisons. La principale est que ce n’était finalement pas le bon outil (pour moi) pour enseigner ce qui est essentiel, la recherche intérieure.

Après 3 ans loin des tapis, de l’enseignement, je vois mieux ce qui m’empêchait d’approfondir ma recherche intérieur.

Ce qui bloquait était la « recherche extérieur », recherche de la beauté d’une technique, d’efficacité, de détente, de force,…

J’ai souvent senti  que je n’étais pas libre de mes mouvements, ni au final des formes, qu’il fallait respecter ou d'une façon de faire, d'une manière de bouger, de sentir.
Retenir une forme, retenir une technique, rechercher l’efficacité sont indispensable pour qui veut apprendre les arts martiaux mais deviennent par la suite un obstacle à la recherche intérieure.
On ajoute une recherche, une sensation, une ceinture, une technique alors qu’il faudrait parfois juste enlever tout ça.
J'ai compris alors que je ne pouvais pas enseigner d'abord l'extérieur. Il me fallait plutôt commencer par l'intérieur et ensuite l'appliquer à l'extérieur (quelque soi la discipline).

L’essentiel est à l’intérieur.

Il faut se laisser bouger par l’un-ivers et non l’inverse.

Mais j’avais déjà tellement de mal à rester assis alors comment aurais-je pu bouger.  

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jacynthe Bondu 10/02/2017 19:35

magnifique et touchant texte.