Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Méditation Belgique

Méditation Belgique

Etre présent à soi, une méditation pour tous en Belgique. Articles sur le travail intérieur, la méditation, la conscience, le yoga, la spiritualité.

Entretien avec Sri Ramana Maharshi sur l'alimentation.

Qui est Sri Ramana Maharshi en deux mot...Le Maître du silence, Ramana Maharshi est un des plus grands sages et maîtres spirituels de l'Inde moderne. Il est venu pour transmettre l'ancienne Sagesse de l'Advaita-Vedanta sous une forme nouvelle, simple et claire, basée sur sa propre expérience, et a rendu accessible à l'homme d'aujourd'hui le jnana-marga, la voie de la connaissance.

Sri Ramana Maharshi

Sri Ramana Maharshi

QUESTION : -Quel est le régime alimentaire prescrit pour celui qui est engagé dans une pratique spirituelle ? -La nourriture que l'on absorbe influence-t-elle la spiritualité en bien ou en mal ?
REPONSE DU MAHARSHI : De la nourriture sattvique prise en quantité modérée est favorable au développement spirituel.

Q: Qu'est-ce que la nourriture sattvique ?
M: Du pain, des fruits, des légumes, du lait, céréales, fruits, jus de fruits naturels, lait, beurre et fromages, légumineuses, noix, graines.

Q: Dans le Nord de l'Inde on mange du poisson, est-ce permis ?
Le Maharshi ne répondit pas.

Q : Nous autres européens avons l'habitude d'un régime alimentaire qui nous est propre. Un changement de régime affecte notre santé, et notre mental s'affaiblit. N'est-il pas nécessaire de conserver une bonne santé physique ?
M: Tout à fait nécessaire. Plus le corps est faible, plus le mental devient fort.

Q: En l'absence de notre régime habituel, notre santé se détériore et notre mental perd de sa force. M: Que voulez-vous dire pas force du mental ?

Q: Le pouvoir d'éliminer les attachements terrestres.
M: La qualité de la nourriture influence le mental. Celui-ci se nourrit de la nourriture consommée.

Q: Vraiment ? Comment les Européens peuvent-ils s'adapter à une nourriture uniquement sattvique . Qu'en est-il pour ceux qui n'en ont pas l'habitude ?
M: L'habitude n'est rien d'autre que l'adaptation à son environnement. C'est l'habitude mentale qui importe. Le fait est que le mental a été éduqué à croire qu'une certaine nourriture est savoureuse et agréable. Les substances nutritives proviennent aussi bien de l'alimentation végétarienne que non végétarienne. Mais le mental ne désire que la nourriture dont il a pris l'habitude et qu'il considère comme savoureuse.

Q: Les restrictions alimentaires s'appliquent-t-elles également à l'homme réalisé ?
M: Non, L'homme réalisé est stable et n'est pas influencé par la nourriture.

Q: Une alimentation qui comporte de la viande ne constitue-t-elle pas un crime contre la vie ? M: L'ahimsâ (la non-violence) est l'une des premières règles de dsicipline des yogis.

Q: Mais les plantes aussi sont vivantes.
M: Et les pierres sur lesquelles vous êtes assis également !

Q: Devons-nous essayer de nous habituer graduellement à la nourriture végétarienne ?
M: Oui, c'est la bonne voie.

Q: Pourquoi prenez-vous du lait et pas des oeufs ?
M: Les vaches que nous avons ici produisent bien plus de lait que ne peuvent consommer leurs veaux et elles éprouvent un contentement à être soulagés du surplus.

Q: Mais la poule ne peut pas retenir les oeufs.
M: Dans chaque oeuf il y a un potentiel de vie.

Q: Existe-t-il des moyens pour favoriser la concentration, pour rejeter les distractions ?
M: Du point de vue physique, il faut éviter que les organes digestifs et autres ne soient irrités. C'est pourquoi il est recommandé d'exercer sur la nourriture un contrôle qualitatif et quantitatif en évitant les produits irritants, tels que les piments, l'excès de sel, les oignons, le vin, l'opium, etc. Il faut également éviter la constipation, la torpeur, l'excitation, ainsi que toutes le nourritures capables de les provoquer. Sur le plan mental, ne s'intéresser qu'à une seule chose et y fixer son attention. Que cet intérêt soit si absorbant qu'il exclut tout autre chose. Cela même au détachement et à la concentration. On peut choisir Dieu ou un mantra. Le mental acquiert alors la force de capter ce qui est subtil et de s'y absorber.

Extrait tiré du livre "L'enseignement de Ramana Maharshi" Edition Albin Michel
 

Voir aussi l'Article La nourriture sattvique... Pourquoi ? comment ? 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article