Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Méditation Belgique

Faire l'expérience du présent

2 Octobre 2017 , Rédigé par Hervé Publié dans #citation

Faire l'expérience du présent

Lorsque nous sommes présents et conscients, nous avons le même statut, pour ainsi dire, que le miroir. Alors que dans l'ignorance nous subissons le statut des reflets, nous nous trouvons dans la condition de ces reflets qui pensent que tout ce qui apparaît est substantiel et vrai.

Avec la conscience en tant que telle, nous existons dans la condition de l'éveil; avec l'ignorance, nous nous retrouvons pris dans le cercle de la transmigration.

L'état primordial ne désigne rien d'autre que la nature de l'esprit, telle quelle, laquelle transcende le temps et l'existence conditionnée.

Le cycle du jour et de la nuit de Chögyal Namkhai Norbu

La réalisation n'est pas une connaissance sur l'univers, mais l'expérience vivante de la nature de l'univers.

 Namkhai Norbu Rimpoche

Namkhai Norbu

 

L’un des maîtres vivants majeurs du Dzogchen.

Dès sa naissance, en 1938 à Derghe, dans le Tibet oriental, Namkhai Norbu a été reconnu comme tulku, réincarnation d’Adzam Drugpa ; et il avait 5 ans lorsque le XVIe Karmapa l’authentifia comme émanation de l’esprit de Shabdrung Ngawang Namgyal, dharmaraja du Bhoutan. Il a de ce fait reçu les plus grands enseignements des collèges du Derghe et des plus grands maîtres (parmi lesquels ses oncles Togden Ugyen Tendzin et Khyentse Rinpoché Chökyi Wangchug).

En 1955, il rencontra Changchub Dorje, son maître racine, qui l’introduisit concrètement au Dzogchen.

En 1960, en voyage au Sikkim, il ne put revenir au Tibet et suivit alors en Italie le professeur Tucci pour travailler à l’Ismeo (Institut pour le Moyen et l’Extrême-Orient), à Rome, avant de devenir professeur de langues et littératures tibétaines et mongoles à l’Orientale, l’université de Naples. Là, il se mit à enseigner à ses étudiants le yantra yoga, une pratique tibétaine du yoga, afin de les aider à se détendre ; mais ce n’est qu’à la fin des années soixante-dix qu’il accepta d’aborder l’enseignement du Dzogchen.

Le premier centre, Merigar, fut fondé en Toscane en 1981, à Arcidosso ; il y en a maintenant dix dans le monde que Rinpoché passe son temps à parcourir pour transmettre les Enseignements dzogchen à des milliers de personnes.

 

Source: http://dzogchen-fr.org/biographie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article