Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Méditation Belgique

Souffrance et bonheur selon Ramana Maharshi

2 Octobre 2018 , Rédigé par Hervé Publié dans #réflexions

Ramana Maharshi

 

Mais pourquoi faut-il qu'il y ait de la souffrance maintenant ?


Bhagavan – Sans souffrance, comment le désir d'être heureux pourrait-il naître ? Si ce désir ne se manifestait pas, comment la quête du Soi pourrait-elle voir le jour ?

Alors, toute souffrance est-elle donc bonne ?

Oui.

Qu'est-ce que le bonheur ?

Est-ce un beau corps sain, des repas réguliers, et ainsi de suite ? Même un empereur, jouissant pourtant peut-être d'une excellente santé, connaît des ennuis sans fin. Toutes les souffrances proviennent donc de la notion erronée : « je suis le corps ». Se débarrasser de pareille croyance est connaissance.
Nul n'est jamais éloigné du Soi et, par conséquent, tout le monde est déjà réalisé dans le Soi ; simplement – voici le grand mystère – les gens l'ignorent et veulent réaliser le Soi. La réalisation consiste simplement à se débarrasser de l'idée erronée que l'on n'est pas réalisé, sinon il ne serait pas éternel ; et uniquement ce qui est éternel mérite tous nos efforts.
Une fois éradiquée la fausse notion « je suis le corps » ou « je ne suis pas réalisé », seule demeure la Suprême Conscience ou Soi et, dans l'état actuel de connaissance, les gens appellent cela la « Réalisation ». Mais, en vérité, la Réalisation est éternelle et existe déjà, ici et maintenant . 
La conscience est pure connaissance. C'est d'Elle que naît le mental, lequel est constitué de pensées .
L'essence du mental est pure conscience ou éveil. Toutefois, quand l'ego l'assombrit de nuages, elle fonctionne comme raisonnement, pensée, ou perception. N'étant pas limité par l'ego, le mental universel n'a rien en dehors de lui-même et, par conséquent, il n'est que conscience. C'est ce que la Bible veut dire par « Je suis ce Je suis ».

Le mental tourmenté par l'ego voit sa force sapée et il est trop faible pour résister à des pensées pénibles. Le mental dénué d'ego est heureux, comme nous le voyons dans le sommeil profond sans rêves. Il est donc clair que bonheur et douleur ne sont que des modes du mental.
 


Ce texte est extrait de l'édition française  "Ainsi parlait Ramana Maharshi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article